Calamité sur l'état de la ressource, ses milieux et espèces associées

D'après les indications régionales de la DREAL Centre-Val-de-Loire de septembre, le stress des milieux se poursuit pour atteindre un niveau jamais constaté sur de nombreux cours d'eau du bassin. Le déficit pluviométrique d'août a été de 55% par rapport à la normale avec 27mm en moyenne sur le Département du Cher, l'indice d'humidité des sols est extrême (2ème plus faible depuis 1958).


Les débits de l'Yèvre se maintiennent à de très faibles niveaux sur l'Yèvre en aval de Bourges, ainsi que le Barangeon et le Moulon. L'ensemble des autres tronçons sont asséchés depuis plusieurs mois (Langis, Colin médian, Yèvre amont, bras de l'Yèvre médian) ; où sont en rupture d'écoulement voir asséchés depuis quelques semaines avec une situation qui s'aggravent de jours en jours (Annain, Ouatier...)


Certaines espèces des milieux humides trouvent refuges et auront une capacité de résilience importante lors du retour des conditions plus favorables, d'autres espèces comme les truites fario ou l'écrevisse patte blanche étant fragiles, avec des populations faibles et morcelées, disparaissent probablement de façon irrémédiable.

L'Ouatier le jeudi 19 septembre (Photo FDAAPPMA18)


Segment asséché de l'Annain en amont de Mehun-sur-Yèvre en septembre (photo SIVY)

Villabon à Villabon en juillet 2019 - section asséchée en septembre (Photo de la commune)

Villabon à Villabon en septembre 2019 (photo SIVY)

Dépérissement sur un bras de l'Ouatier (photo APPMA de Ste-Solange)

Truite de l'Ouatier en septembre (photo APPMA de Sainte-Solange)

Archives