Projet d'étude SIVY 2023, enjeux croisés entre ressource et lutte contre les feux de forêts

Face aux enjeux multiples liés, à la ressource, et aux enjeux du territoire en contexte de changement climatique, le SIVY, associé aux services de l'ONF et du SDIS du Cher, met en place un projet d'étude ayant pour objectif de mettre en relation le complexe hydrographique du bassin du Barangeon en rapport avec les massifs forestiers et leurs besoins pour la lutte contre les incendies.

Territoire d’une dizaine de communes situé aux portes de la Sologne, la surface du bassin du Barangeon est d’environ 250km², occupée par près de 60% de forêts, elle est notamment traversé par un dense réseau hydrographique de 230km de cours d’eau et la présence de plusieurs centaines de plans d’eau.

Une précédente étude portée par le SIVY relevait plus de 400 plans d'eau sur ce bassin, dont une majorité a été créée, légalement ou illégalement, au cours de la deuxième partie du 20ème siècle. Ils représentent aujourd'hui une densité d'environ 1,6 plan(s) d'eau/km² et une surface totale de plans d'eau représentant environ 1,5% du territoire. (données de 2018, étude GEONAT, à préciser).

Le territoire d'étude porté par le SIVY

Comme partout ailleurs, le changement climatique impact déjà ce territoire de multiples façons, avec d’importantes évolutions en cours concernant les essences forestières, l’accroissement des risques d’incendies, l'appauvrissement de la biodiversité associé à l'accroissement des espèces nuisibles, un déficit chronique de la ressource, avec des assèchements saisonniers de plus en plus précoces et longs sur des linéaires de cours d’eau, et des plans d’eau, dont le nombre précis, les modes d’alimentations, les impacts, les accès, ou encore l’état sont mal connu.

Effacement accidentelle du plan d'eau de la Font , à Vouzeron, en 2016

Le projet consiste ainsi à mettre en relation la situation hydrographique et forestière actuelle de ce territoire au regard des tendances et projections climatiques. De déterminer plus finement le nombre, l’état et l’impact des plans d’eau sur le milieu, ainsi que leurs capacités à répondre à la lutte contre les incendies forestiers, puis de développer une réflexion écologique, technique et financière sur les solutions liées aux usages et plus spécifiquement à celui de la lutte contre les incendies forestiers.


Les infrastructures hydrauliques pour lutter contre les risques d'incendies doivent répondre à des besoins précis pour cet usage.

Aménagements des berges pour les services du SDIS, état, accessibilités, répartition géographique, profondeur minimale, envasement/Matières en suspensions, certitude du remplissage estivale,... , une retenue n'est pas synonyme d'une réserve utile en cas de besoins pour lutter contre les feux, loin de là ! Le territoire manque aujourd'hui de connaissances sur les moyens qui permettent de répondre à la lutte contre les incendies sur ce territoire, dont le risque est croissant, à partir d'infrastructures existantes (les étangs et plans d'eau), qui impactent eux-mêmes les milieux par rapport à la ressource et aux milieux aquatiques (évaporations, augmentation des températures, ensablements, ... )

Etang de la Couturanderie, sur la Fontenelle, à St-Laurent asséché en juillet
Etat 2008 et Projections 2040 puis 2060 de la sensibilité des massifs forestiers métropolitains aux incendies




Retrouvez l'offre de cette étude sur la page SIVY dédiée : ICI

Stage SIVY 2023
.pdf
Download PDF • 853KB







Archives