Travaux d'effacement d'une chute sur la rivière "Annain"

November 14, 2016

 

 

Contexte de l'intervention

 

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme d’actions 2016-2020 du SIVY (action n°10, année 1) : il s’agit de travaux d’aménagement d’un radier de pont sur un ouvrage d’art.

 

L’objectif des opérations est double : faciliter la circulation piscicole (35 cm de chute à l’étiage, cours d’eau classé liste 2), et limiter le phénomène d’affouillement en pied d’ouvrage (consécutif à un mauvais calage de l’ouvrage qui ne respecte pas le profil en long du cours d’eau).

 

Définir une solution adaptée au projet

 

Les conditions techniques d’intervention peuvent être variées et ont fait l’objet de nombreux échanges techniques : échancrure, recharge en matériaux dans la zone d’affouillement, passe rustique, … .

 

Le choix définitif doit concilier enjeux économiques (variabilités des coûts du simple au triple suivant la technique utilisée), enjeux patrimoniales (attention à ne pas fragiliser un ouvrage d’art par la réalisation d’une échancrure), et hydroécologique (intégrer la résilience des aménagements sur le cours d’eau, les coûts induits d’entretien, des dommages résiduels et des corrections ou compensations nécessaires).

 

Après plusieurs analyses, nous avons fait le choix de restaurer un profil naturel par recharge en matériaux tout en conservant la fosse de dissipation.

 

Conditions techniques d’exécution des travaux

 

Ainsi, nous avons simplement créer un micro seuil en tête de radier (situé à une dizaine de mètres de l’ouvrage) pour casser la chute de 35 cm située en aval du pont, puis nous avons réaménagée le radier, initialement présent, par apport de matériaux.

 

La longueur de radier a été légèrement allongé pour permettre un lissage de pente et diminuer les vitesses d’écoulement.

 

Cette solution présente l’avantage de limiter le phénomène d’affouillement (action positive sur la stabilité de l’ouvrage), tout en permettant une circulation piscicole.

 

En considérant les faible coûts, nous avons utilisé des matériaux composés d’un mélange « pierre de champs, calcaire » avec une granulométrie très variée (blocs, pierre, cailloux, graviers, matières fines).

 

L’objectif est d’assurer une certaine stabilité de l’aménagement (tête de radier avec des blocs ancrés au sol) tout en permettant au cours d’eau de s’ajuster naturellement (pierre, cailloux pour le radier et les berges).

 

Il est en effet très important de ne pas « fixer » ou « figer » l’aménagement. Nous attendons maintenant le retour des crues pour un ajustement naturel au sein du radier…

 

Entreprise en charge des opérations : Millet et Fils, Vierzon, Cher (18)

Please reload

Please reload

Archives