Un projet test autour d'enjeux patrimoniaux & environnementaux, sur l'Yèvre en amont de Bourges

L'arrivée de l'Yèvre dans l'Agglomération Berruyère n'est pas un long fleuve tranquille. Subdivisée en plusieurs "bras" (Yèvrette, Faux-Pallouet, Canal de Déssechement, Voiselle, ...), et rejoint par plusieurs affluents : Gimone, Ouatier, Colin, Langis.., les écoulements qui traversent et irriguent les marais classés "de la Voiselle" découlent d'une riche histoire hydraulique, qui s'organise, encore aujourd'hui, depuis les communes de Savigny-en-Septaine/Osmoy.

Synoptique général du complexe hydraulique de l'Yèvre d'Osmoy jusqu'à la confluence avec l'Auron, à Bourges



Le barrage "D" et le Canal de Dessèchement sont emblématiques des derniers grands travaux de la vallée réalisés au cours du 19ème siècle (à partir des années 1830), qui marquent encore aujourd'hui le paysage hydraulique en amont de Bourges jusqu'aux portes des marais.


Destinés à assainir cette vaste zone humide et à limiter des débordements trop fréquents au goût des riverains, ces interventions ont vu la création de plusieurs canaux et ouvrages hydrauliques (voir plan ci-dessous), qui évoluent depuis, selon une variété d'usages et de gestion propre à chacun des propriétaires, l'essentiel de ces aménagements étant sur domaines privés.

Plan du projet de création du Canal de Dessèchement en 1833 (Archives Départementale du Cher)

Barrage D

De 2018 à 2020, le SIVY a conduit une étude pour envisager la régularisation environnementale de plusieurs ouvrages (seuils/barrages) au titre de la continuité écologique, cette étude avait également pour objectif de mieux comprendre le fonctionnement de ce complexe hydraulique, afin de mettre en évidence les désordres hydrauliques qui engendrent une sévérité des étiages, voir l'assèchement des marais du haut comme en 2019.


Retrouvez l'intégralité de cette étude : ici , ainsi que les articles précédents associés à la démarche : ici ou encore : ici et ici ...



Les causes sont multiples et souvent "diffuses" : réchauffement climatique et modifications physiques des cours d'eau qui modifient la dynamique des écoulements sur un bassin de 900km², natures des sols, usages des parcelles qui peuvent accentuer les infiltrations, problématique de gestion/entretien, etc. .


Des défaillances plus nettes ont également pu être localement identifiées, et mesurées, ayant pour conséquence une évolution sensible du partage des écoulements estivaux entre Yèvre et Canal de Dessèchement vers Bourges, il s'agit de fuites/infiltrations (ou renards hydrauliques) qui cheminent en sous-sol, depuis l'Yèvre jusqu'au Canal de Dessèchement, ces infiltrations sont parfois drainées par des canaux latéraux à la vallée, au débit bien marqué et stable en toute saison.


Profil de la vallée de l'Yèvre (le Ragnon - Plamesouris) avec le Canal de Dessèchement et sa dynamique de drainage des écoulements par sa situation en fond de vallée (par rapport à l'Yèvre ou l'Yèvrette) - Profil DREAL PPRI 1997

Mesures de débits réalisées en oct. 2019 (SIVY)

Alimentation du Canal de Dessèchement depuis l'Yèvre, par infiltrations en sous-sols


Pérenniser une architecture hydraulique en souffrance, dont dépend un patrimoine inestimable comme les marais de la Voiselle est une attente forte, y associer le respect des usages privés, des enjeux environnementaux, et de la réglementation liée à la prévention des risques inondations, soulèvent d'importantes réflexions techniques et une concertation à différentes échelles (riverains, communes, police de l'eau, …).


À la frontière de ses compétences habituelles, davantage tournées vers la restauration des milieux à des fins écologiques, le SIVY conduit un chantier à partir du 12 octobre, avec l'accompagnement financier de l'Agglomération de Bourges Plus, dans le cadre du CRST (Contrat Régional de Solidarité Territoriale).


Le projet se situe à Fenestrelay, sur l'Yèvre, dont les écoulements se divisent un peu plus en amont, en deux bras, avec la création du Canal de Dessèchement depuis le barrage "D". Les écoulements de ces 2 cours d'eau traversent et irriguent les Marais de la Voiselle, réparties en 2 configurations hydrauliques distinctes, les marais dits « du haut » traversés par l’Yèvre (perchée/surélevée), et les marais dits « du bas » situés en fond de vallée (voir synoptique et plan)



Prévus pour une durée d'une dizaine de jours, les travaux auront pour objectif de limiter des infiltrations (fuites), de l'Yèvre, vers le Grand canal de dessèchement, actuellement préjudiciable aux débits estivaux qui alimentent les marais "du haut".


Les méthodes mises en œuvre sont relativement simples et douces. Ce projet revêt un caractère "expérimental" en raison de nombreuses incertitudes de réussites, c'est pourquoi l'équipe du SIVY, qui réalise des observations et campagnes de mesures depuis 2018, les poursuivra pendant encore plusieurs mois.

Contenu du projet (sur parcelle communale) :


1. Recharge d’une partie du matelas alluvial de l’Yèvre (90 mètres linéaires, par un mélange d’argile/bentonite et d’alluvions

2. Rehaussement du lit "incisé" d'un ru latéral qui draine de nombreuses infiltrations, avec création de radiers et la diversification de ses faciès d écoulements

3. Ces interventions d’ordre « hydraulique » seront associées à une restructuration d’une voie d’accès en berge de l'Yèvre par nivellement et compactage des sols.

Illustration de la mise en place d'un matelas d'argile - travaux d'octobre 2021

Présentation du projet par le SIVY à destination des riverains concernés par les travaux à venir, le 23 sept. 2021
Préparation du site puis acheminement de l'argile et alluvions

Démarrage de l'installation du matelas (argiles-alluvions) sous forme de banquettes compactées, le mercredi 13 octobre

Situation parcellaire : Parcelle communale (Saint-Germain-du-Puy)

Entreprise : ID VERDE

Maître d'ouvrage : SIVY

Coût : 28 500 euros TTC

Partage financier : CRTS (Bourges Plus) : 80% ; SIVY : 20%

Autorisation administrative au titre de la loi sur l'eau : mars 2021

Cadre d'accord du propriétaire : convention d'autorisation d'intervention du SIVY avec la commune de Saint-Germain-du-Puy et le propriétaire/gestionnaire du Moulin Rabot (Gestion spécifique des ouvrages en phase chantier)

Démarrage du chantier : le 12 octobre

Durée : une dizaine de jours


Archives